BIENVENUE SUR LE SITE DE GABRIEL LABBÉ

 

Visitez le site de Jean-Louis Labbé

Sortie en juillet 2010 du livre de Jean-Louis Labbé

GABRIEL LABBÉ - HARMONICISTE, COMPOSITEUR ET FOLKLORISTE

 

Index du site

Ancêtres de Gabriel Labbé

Biographie

Concerts et prestations diverses

Prix et reconnaissances

Recherche et publications: livres et diverses collaborations

Répertoire enregistré et discographie

Dossiers de presse: articles de journaux et revues

Articles sur l'Internet se rapportant à Gabriel Labbé

Autres liens Internet

Compositions de Gabriel à télécharger

Articles de journaux sur le décès de Gabriel Labbé

 

BIOGRAPHIE DE GABRIEL LABBÉ

Gabriel Labbé est né le 28 avril 1938 à Rimouski et il est décédé à Montréal le 14 mars 2008. Il grandit dans un milieu familial où la musique est omniprésente. Imprégné par l'ambiance des veillées musicales familiales, il commence à jouer de l'harmonica dès l'âge de sept ans. Plus tard, son style et ses choix musicaux sont influencés par la musique des Montagnards laurentiens que l'on pouvait entendre tous les samedis soir au poste de radio CHRC (Québec).

D'autres musiciens comme Joseph Allard, Louis Blanchette, Jos Bouchard et Henri Lacroix entendus à la radio, jouissent d'une grande popularité et leur répertoire marque les années 1950. Ces musiciens dont la musique entre dans la mémoire collective des Québécois, jouent un rôle déterminant dans l'orientation musicale et la construction du répertoire de Gabriel.

En 1964, il s'établit à Montréal et commence immédiatement des recherches en vue de développer une collection de documents sur la musique traditionnelle (photos, disques 78-tours, affiches de concerts et de spectacles, articles de journaux, catalogues de disques, programmes de spectacles, etc.). En septembre 1966, il fait la connaissance de Philippe Bruneau, avec qui il découvre le répertoire d'Alfred Montmarquette et de John Kimmel, et qui lui prodigue de précieux conseils sur la façon d'interpréter le répertoire traditionnel québécois.

 Au début des années 1970, il fait la rencontre de Jean Carignan, Jos Bouchard, Louis « Pitou » Boudreault, Winston « Scotty » Fitzgerald, Angus Chisholm, de l'accordéoniste Joe Burke, etc., des musiciens remarquables par la qualité de leur technique et de leur interprétation du répertoire traditionnel irlandais, écossais ou québécois et qui laissent un patrimoine musical important derrière eux.

 L'harmoniciste Gabriel Labbé a toujours voulu, dans ses interprétations comme dans ses compositions (depuis 1982, il a composé une quarantaine de pièces), communiquer la beauté et la richesse du répertoire québécois. S'il consacre plus d’une trentaine d’années années à mettre en valeur ce répertoire et à rassembler des archives écrites ou sonores sur la musique traditionnelle québécoise, c'est dans le but, dit-il, « de laisser un héritage aux générations futures ». Cet héritage, il l'a construit en utilisant tous ses temps libres pour sillonner la province afin de retrouver les traces des premiers musiciens entendus dans son enfance qui sont alors presque oubliés. Il réussit ainsi à  accumuler une formidable collection de disques 78 tours (environ 1500 en 1974) ainsi qu'une foule de renseignements et photos glanés ça et là au fil de ses déplacements. Il compile ensuite ensuite ces informations qui sont publiées dans un premier livre sur le folklore québécois en 1977. Ce livre déclenche  une véritable prise de conscience collective sur l’importance de ce folklore pour notre patrimoine culturel québécois et canadien. Cet éveil provoque la fondation de plusieurs associations folkloriques toujours prospères de nos jours. Dans le domaine de la radio et de la télévision, au cours des années 70 et 80,  il est souvent appelé à participer à la planification d'émissions de radio et de télévision sur le folklore. Son livre tombe aussi dans les mains de Richard Carlin du New Jersey qui le contacte à la fin des années 70 au nom de la maison Folkways, afin de l’embaucher comme consultant pour participer dans un projet qui résultera dans la production de  5 albums de musique traditionnelle québécoise (Masters of French Canadian Music) qui sont toujours en vente sous l’étiquette Folkways qui appartient maintenant à l'institut Smithsonian de Washington. Ces albums, dont le contenu est puisé dans ses archives personnels, et dont l’un le met lui-même en vedette avec Philippe Bruneau, assureront une place de choix à la musique traditionnelle québécoise dans le patrimoine musical mondial pour des générations.  

En 1995, il sort un deuxième livre qui est une version augmentée et enrichie du premier. C'était nécessaire car entre temps sa collection de 78 tours, avait doublé pour atteindre le nombre appréciable de plus de 3000 disques et il avait en main beaucoup de nouvelles informations.  Peu de temps après le lancement de son livre, il est contacté par la Société Radio Canada qui lui offre de participer pendant  près de quatre ans à la production d’une série de quatre albums doubles qui sortiront sous le titre: «100 ans de musique traditionnelle québécoise». Il accepte et ces albums sortent à la fréquence d'environ un par année entre 1997 et 2000. Ils constituent maintenant une anthologie permanente de la musique traditionnelle québécoise des années 1900 à 2000 accessible à tous. "L'idée de cette anthologie de la musique traditionnelle québécoise est née spontanément au cours du lancement du livre de Gabriel Labbé, « Musiciens traditionnels du Québec » (VLB), en novembre 1995, à la Bibliothèque Nationale du Québec. Au cours de cet événement, trois univers «amis» se rencontraient comme s'ils s'étaient toujours connus: le livre, le disque et la radio, et décidaient d'unir leur force respective pour « donner à entendre » un siècle de tradition instrumentale québécoise! ...  À partir de l'oeuvre de Gabriel Labbé, naissait alors l'idée de développer cette anthologie sonore..." Lorraine Chalifoux, Réalisatrice à Radio-Canada.

 Au début des années 90, les Archives de musique de la Bibliothèque Nationale du Canada le contactent pour faire l'acquisition de presque la totalité de sa collection de disque 78 tours (environ 3000).  Il leurs cède la collection et en profite alors pour faire don à la Bibliothèque Nationale de tous ses documents de recherche (Fonds Gabriel Labbé, MUS 245).  Vers le début des années 2000, il confie la balance de ses disques 78 tours et d'autres documents, à la Phonothèque  québécoise. Jusqu'à sa mort, survenue le 14 mars 2008 à l'âge de 69 ans, il est demeuré actif comme musicien tout en continuant son combat pour faire une meilleure place à  la musique traditionnelle québécoise.  Vers la fin de sa vie, il participait encore souvent à des activités folkloriques et il a donné des concerts jusqu'en 2005.

 Nous vous invitons aussi à consulter son dossier de presse au complet afin de pouvoir suivre son cheminement.

Retour en haut de la page

Note du webmestre - Ce site web a été conçu par: Georges Vaillancourt, M.Sc.A., webmestre@jeanlouislabbe.ca, grâce à la collaboration de Mme Carmelle Bégin, Ph.D., ethnomusicologue au Musée canadien des civilisations.

 

Compteur
Visiteurs